Répétition du 15/IX/2021

Après quelques exercices de respiration, Nicolas nous invite à un échauffement un peu différent à 3 voix avec des paroles qui nous vont bien : « Viens chanter à la chorale tu verras c’est génial, chanter à la chorale c’est si bon, allez viens avec nous ! » ; Les plus perspicaces  ont reconnu l’air du final de Heureux (les « la, la » des mesures 32-36).

Nous continuons ensuite avec « Je n’aurai pas le temps » :
Beaucoup de choristes ayant bien travaillé chez eux, nous le faisons plusieurs fois par morceaux ou en entier.  Nicolas nous demande de veiller au rythme avec  doubles croches  (dans l’introduction puis les « je n’aurai pas le temps » ou « plus vite que le temps », mais aussi les « pas le temps » et  « en volant » ou « en cent ans » …).
Pour les Basses et Tenori, les « ouh » des mesures 9-11 doivent sonner comme des violons en accompagnement. Il faut bien garder le tempo sans accélérer.
On retravaille aussi les mesures 25-28 (« J’ouvre tout grand  tout grand… ») pour le rythme des Soprani et Alti
Nicolas nous invite à travailler la suite pour la semaine prochaine.

Nous poursuivons alors avec « Heureux » (mesures 1-13) :
Là aussi Nicolas est très satisfait de voir que nous l’avons bien travaillé comme il l’avait demandé par mail.
Nous le travaillons voix par voix avec une attention particulière pour bien placer le « Et qui » de la mesure 7 sur le temps et sans l’anticiper.

Pas d’annonce particulière cette semaine sinon l’accueil des nouvelles recrues de la semaine passée ; Nous souhaitons ainsi la bienvenue à Eliane, Sylvie et Bernadette chez les Soprani, à Catherine chez les Alti et à Pierre chez les Basses. Nous prenons 10 minutes de pause pour nous aérer et pour que Nicolas se repose.

Nous pouvons ensuite reprendre avec « Le lion est mort » en commençant par le couplet. Nicolas fait d’abord travailler les pupitres un à un avant de le faire tous ensemble. Il faut veiller à bien garder le tempo et l’énergie.
Il nous indique que pour le refrain, il a souhaité se rapprocher de la version d’Henri Salvador et a confié aux Hommes (2 voix de Tenori et 1 voix de Basse) les « O’Wim O’Weh ». Le premier rang des Tenori fera la voix du haut et le second rang celle du bas. Il veut accentuer attaques sur les consonnes « W » et que le « m » résonne en bouche fermée (il doit chatouiller les narines) ; enfin il veut une coupure après le « Weh » et ne veut pas entendre de O’Wim Bo weh mais bien des « O’Wim O’Weh ». Le rendu ne doit pas être saccadé, ni lié et il ne doit doit pas être fort mais pêchu ! Après plusieurs essais et corrections nous arrivons au rendu espéré par Nicolas en l’enchainant avec le couplet (pour que les filles ne s’endorment pas !)
Nous passons ensuite sur l’introduction des Soprani avec des notes tenues et sans accélérer tandis que les Basses font la rythmique avec les « Bom » ; Pour le concert, Nicolas envisage de remplacer cette partie des basses par une percussion (à suivre…). Certains s’inquiètent d’être mis au chômage partiel !
Nous enchainons les mesures 1 à 18 et Nicolas nous demande de travailler la suite pour la semaine prochaine.

Avant de nous quitter nous prenons « ma môme » à deux reprise ; la première étant un coup d’essai  pour s’en rappeler !

Bravo à toutes et tous pour votre travail de préparation.
Pour celles et ceux qui souhaitent participer à un petit chœur, n’oubliez pas d’envoyer un mail à Nicolas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.