Répétition du 22/IX/2021

Nous étions 56 (20 Soprani + 20 Alti + 8 Tenori + 8 Basses) autour de Nicolas à nous étirer comme des marionnettes pour nous échauffer. Puis ce fut le moment de quelques exercices de respiration abdominale et ensuite celui de l’échauffement vocal à 4 voix sur l’introduction de Heureux qui nous a permis son redéchiffrage voix par voix.

Heureux : pour l’introduction, le son doit être bien rond avec une attaque précise sur les « T » puis en fermant la bouche des « om » que l’on fait résonner dans la bouche jusqu’à sentir les vibrations nous chatouiller.
Par ailleurs Nicolas voudrait que ce chant commence très doux et aille crescendo jusqu’à la page 4 puis qu’on conserve le volume pour ne pas terminer en criant. Enfin, il faut s’approprier le texte et donner du sens à notre interprétation (par exemple « la force de nos 20 ans »).
Pour la suite (mesures 15 à 31), chez les Soprani, il faut faire attention et respecter les syllabes qui tombent sur le 1er temps (ex. mesures 15, 17 et 24) et celles qui anticipent le temps (ex mesures 17-18, 19-20, 27-28 ou 29-30). Les 3 autres voix accompagnent en retrait mais avec l’énergie.
Forts de tous ses conseils et essais, nous pouvons chanter le chant en entier et Nicolas apprécie.
Pour la semaine prochaine nous devons travailler le final (page 4).

Nous poursuivons avec Le Lion est mort en retravaillant d’abord les « Wim O Weh » des hommes (les recommandations sont les mêmes que la semaine dernière => voir CR précédent !) puis l’introduction des Soprani et Basses.
Nous enchainons ensuite en faisant travailler les Soprani sur le Refrain ; Attention le « Weee » de la première phrase musical est différent de celui de la seconde (il y a une fioriture en fin mesure 20 sur la première). Puis les Soprani et Alti chantent ensemble pour bien synchroniser le « o wim o weh » qui termine chacune des 2 phrases musicales (mesures 21 & 25).
Pour le couplet, Nicolas souhaite coller à la version d’Henri Salvador avec un rythme lancinant (influence des îles) et en tenant bien les notes. Cela crée une rupture avec le rythme de l’introduction et des refrains.
Nous le chantons alors jusqu’au Pont en appliquant ces consignes.
Pour la semaine prochaine nous devons travailler le Pont et la Coda.

Annonce : Nicolas nous rappelle que celles et ceux qui souhaitent participer au petits groupes doivent lui envoyer un mail.

C’est avec Je n’aurai pas le temps que nous continuons après la pause. Nous travaillons par pupitres les mesures 25 à la fin en commençant par les Tenori puis les Basses puis les deux ensemble (applaudis par les femmes). C’est ensuite le tour des Alti et enfin celui des Soprani dont le Fa (mesure 29) chanté avec assurance et envie fait l’admiration de tous les autres pupitres.
Nous sommes donc prêts pour chanter du début à la fin (et non l’inverse) et obtenir un « C’est bien ! » de Nicolas. Une remarque néanmoins pour les hommes sur les mesures 9 à 13 = il ne faut pas accélérer et veiller aux départs décalés. Nous le reprenons alors et obtenons cette fois un « C’est très bien » !

Pour terminer et pour le plaisir, nous chantons Ma Môme mais Nicolas l’interrompt car nous avons perdu un ton et beaucoup ralenti. Il nous le faire reprendre avec un rythme beaucoup plus rapide et c’est beaucoup mieux car on a tenu le tempo et le ton ! Comme il reste 5 minutes, nous chantons Heureux qui comme Ulysse (Nicolas nous demande de le retravailler en prévision du prochain concert en veillant à ne pas faire de coupure sur l’introduction en la faisant sans respiration).

Bonne soirée et bonne semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.